Citacions literàries de Splendeurs et misères des courtisanes, Honoré de Balzac (I)

* Il est une façon d’être qui révèle ce que vous êtes, ce que vous faites, d’où vous venez, et ce que vous voulez.
 Honoré de Balzac, Splendeur et misères des courtisanes, Livre de Poche, 2008, pàg. 36)

* L’exagération va mal au véritable amour.
 Honoré de Balzac, Splendeur et misères des courtisanes, Livre de Poche, 2008, pàg. 68)

* Il faut bien être sur ses gardes pour reconnaître la fausse monnaie que donne un ami.
 Honoré de Balzac, Splendeur et misères des courtisanes, Livre de Poche, 2008, pàg. 71)

Les filles sont des êtres essentiellement mobiles, qui passent sans raison de la défiance la plus hébétée à une confiance absolue.
 Honoré de Balzac, Splendeur et misères des courtisanes, Livre de Poche, 2008, pàg. 73)

* Ces passions, inexplicables pour la foule, sont parfaitement expliquées par cette soif du beau idéal qui distingue les êtres créateurs.
 Honoré de Balzac, Splendeur et misères des courtisanes, Livre de Poche, 2008, pàg. 74)

Les vieillards chez qui l’action de la vie s’est déplacée et s’est transportée dans la sphère des intérêts, sentent souvent le besoin d’une jolie machine, d’un acteur jeune et passionné pour accomplir leurs projets.
 Honoré de Balzac, Splendeur et misères des courtisanes, Livre de Poche, 2008, pàg. 94)

* La femme a toujours des moments où elle est à la fois singe et enfant! deux êtres qui nous tuent en voulant rire.
 Honoré de Balzac, Splendeur et misères des courtisanes, Livre de Poche, 2008, pàg. 106)

* Presque tous les hommes d’action inclinent à la Fatalité, de même que la plupart des penseurs inclinent à la Providence.
 Honoré de Balzac, Splendeur et misères des courtisanes, Livre de Poche, 2008, pàg. 112)

Le bonheur n’a pas d’histoire, et les conteurs de tous les pays l’ont si bien compris que cette phrase: Ils furent heureux! termine toutes les aventures d’amour.
 Honoré de Balzac, Splendeur et misères des courtisanes, Livre de Poche, 2008, pàg. 118)

* Les âmes fortes tiennent plus à un sentiment qu’à l’existence.
 Honoré de Balzac, Splendeur et misères des courtisanes, Livre de Poche, 2008, pàg. 134)

Le monde a le droit d’être exigeant, il est si souvent trompé!
 Honoré de Balzac, Splendeur et misères des courtisanes, Livre de Poche, 2008, pàg. 145)

Dans le monde, personne ne s’intéresse à un malheur ni à une souffrance, tout y est parole.
 Honoré de Balzac, Splendeur et misères des courtisanes, Livre de Poche, 2008, pàg. 146)

* La prodigalité des millionnaires ne peut se comparer qu’à leur avidité pour le gain.
 Honoré de Balzac, Splendeur et misères des courtisanes, Livre de Poche, 2008, pàg. 201)

Splendeurs et misères des courtisanes, Honoré de Balzac

 

Deixa un comentari

L'adreça electrònica no es publicarà. Els camps necessaris estan marcats amb *